Le monde des affaires, une jungle sans merci?

 Il est loin d’être facile de se lancer en affaire!

J’ai souvent pensé me lancer en affaire. Depuis longtemps, je souhaite pouvoir être mon propre patron, avoir la possibilité de laisser une marque positive dans la société grâce à mon entreprise et, bien sûr, faire assez d’argent pour assurer une bonne qualité de vie à moi et ma famille. Je me suis souvent posé la question : « Qu’est-ce que j’ai à offrir qui améliorerait la qualité de vie des autres? » Toutefois, l’inspiration est loin d’être au rendez-vous. Malgré tout, je ne baisse pas les bras. Je sais qu’un jour, j’aurai ma propre entreprise. Cela me fait réaliser à quel point ce n’est pas facile de se lancer en affaire! Au-delà d’avoir une idée pour un bon produit et/ou service à offrir aux gens, il existe plusieurs embuches à surmonter pour faire le grand saut. Habituellement, certaines personnes n’osent pas se lancer en affaire pour plusieurs raisons. Voici quelques-unes des plus communes :

  • « Je n’ai pas d’argent à investir! » (Le monde des affaires n’appartient qu’aux plus riches seulement.)
  • « Je ne connais rien aux affaires, je vais me planter! »
  • « Je ne veux pas tout risquer! Mon chèque de paie n’est peut-être pas énorme, mais au moins j’ai la certitude d’avoir quelque chose à la fin du mois! »
  • « C’est trop stressant. Les gens en affaire sont trop occupés et je préfère pouvoir avoir plus de temps pour me détendre! »

 

Avant d’aller plus loin, je pense qu’il est important de réaliser que ces affirmations sont reliées à des peurs plutôt qu’à des faits. Effectivement, il est possible de se lancer en affaire sans être riche (même si, j’en conviens, il est souvent difficile d’obtenir un prêt). Si vous ne connaissez rien aux affaires, peut-être connaissez-vous quelqu’un qui s’y connais et qui pourrait vous aider. Sinon, il existe plusieurs façons de trouver de l’information pertinente. De nos jours, rien n’est plus risqué que d’avoir un emploi sans avoir envisagé d’autres investissements. Les coupures de postes, les fermetures d’usines et les nouvelles technologies, pour ne nommer que ceux-là, sont des facteurs qui rendent un emploi moins sûr qu’il n’y paraît. Et c’est sans compter que la sécurité financière à la retraite est loin d’être assurée par le système des pensions. Pour ce qui est du stress, tout emploi régulier peut être tout aussi stressant, surtout si on y ajoute l’insécurité financière. De plus, avec le temps et le succès, une entreprise pourra libérer du temps. Il devient alors possible de s’absenter du bureau sans que les revenus ne s’absentent du compte de banque!

 

En affaire, mais difficile d’y rester…

Si, au-delà de tout cela, un entrepreneur décide de se lancer, le monde des affaires demeure un endroit où il n’est pas toujours simple de tirer son épingle du jeu. Lorsque je demande aux gens d’affaire quelle a été la plus grande source de maux de tête dans les premières années de leur entreprise, j’obtiens généralement la réponse suivante : l’administration et la tenue de livre. Lorsque quelqu’un se lance en affaire, c’est rarement parce qu’il aime la comptabilité. Ce qui fait vibrer les entrepreneurs, c’est généralement leur rêve et leur vision, pas la paperasse qui l’accompagne. De plus, si je me fie aux statistiques, environ une PME sur quatre cessera ses activités au cours de sa première année d’existence. Toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait penser, seulement une faible proportion de ces entreprises cessera ses activités en raison d’une faillite. Je crois probable que l’administration et la tenue de livre soient des facteurs qui en sont grandement responsables, puisque cela amène les entrepreneurs à se décourager plus facilement.

 

La tenue de livre, une corvée à laquelle personne n’échappe, pas vrai? 

Jusqu’à maintenant, je croyais qu’en se lançant en affaire, il était impossible d’échapper à la platitude que représente la fastidieuse tenue de livre. J’ai toujours été du genre plutôt « bordélique », et me retrouver dans mes papiers importants (factures, avis importants, etc.) est déjà plus que compliqué. Et je ne suis même pas en affaire! Comment alors pourrai-je m’organiser avec les factures de fournisseurs et les comptes à payer? De plus, il est rare qu’une petite entreprise ait les moyens de se payer les services d’une adjointe administrative. Je n’y voyais pas d’issu, jusqu’à ce que dernièrement, j’obtienne un emploi pour une entreprise qui avait la solution à ce casse-tête.

 

Qu’est-ce qu’ont en commun un centre d’appel, la tenue de livre et le secrétariat? Pas grand-chose à première vue, n’est-ce pas? Si je vous disais qu’il est possible de déléguer la tenue de livre de votre entreprise, sans pour autant que vous en perdiez le contrôle? Et si je vous disais que vous n’aviez qu’à prendre en photo votre facture et, hop! le tour est joué? Qu’après le paiement de votre abonnement au service, vous ne payez que ce que vous utilisez (traitement à la pièce)? Que vous avez la possibilité d’utiliser un logiciel pour le faire vous-même, ou, avec le même logiciel intégré, d’obtenir du soutien sur la tenue de livre, ou encore, de déléguer entièrement le travail? Que si vous utilisez encore des factures papier ou qu’elles soient sous format électronique, ou que vous souhaitez conserver votre licence de logiciel comptable, cela ne fait aucune différence? Laissez-moi vous poser une autre question : Lorsque vous partez en vacances, ou que vous êtes malades, ou que vous avez une urgence et devez quitter le bureau, ou encore que votre adjointe se retrouve dans cette situation, que faites-vous? Les appels vont continuer à entrer, votre entreprise ne cessera pas ses activités pour autant, sous peine de perdre des clients. Aujourd’hui, vous vous débrouillez : vous annulez vos vacances, ou alors, vous demandez à quelqu’un d’autre (qui n’est peut-être pas toujours adéquatement formé pour la tâche) de prendre la relève. Vous êtes-vous déjà demandé à quel point cela avait un impact sur votre entreprise, à quel point cela freinait son développement et sa croissance?

 

Bienvenue dans une nouvelle ère!

Il y a de cela quelques semaines, lorsque j’ai vu ce dont OfficiumLIVE était capable, je me suis dit : « Enfin, voici un moyen de m’occuper de ce casse-tête pour un prix raisonnable, avec en prime la possibilité d’accéder à tout ce dont j’ai besoin en temps réel, peu importe le moment de la journée. » De cette façon, ce sera beaucoup plus facile de planifier les activités de ma future entreprise! C’est donc un énorme obstacle au démarrage qui vient de disparaître. Qui sait? Le jour de ce lancement est peut-être plus près que je ne le pensais! Qu’en est-il pour vous? Maintenant que vous pouvez vous concentrer sur ce qui vous passionne vraiment, votre rêve, ferez-vous le grand saut en affaire? Ou si vous y êtes déjà, je crois qu’il est grand temps de faire entrer la gestion de votre entreprise dans l’ère du 2.0, de faire l’expérience de la force du LIVE!

 

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *. Required fields are marked *